MEKANIK KANTATIK @ MARSATAC 2012

 

Retours du concert à Marsatac 2012

Comme prévu, on s’amusera bien plus devant le cirque pas possible orchestré par Nicolas Cante, aka Mekanik Kantatik : un duo démoniaque entre un grand échalas hurluberlu d’abord en costard (il finira torse nu) et un appareil électronique complexe et trafiqué, qui a dû être un piano un jour. Le premier, virtuose du clavier, enregistre de petites boucles, presse des boutons partout sur le deuxième (et parfois même sur un clavier amovible qu’il emmène avec lui), se dandine en trépignant et en chantant, généralement via divers filtres, avant de retourner assaillir (voire saillir) son piano mutant, clignotant comme une entrée de bordel asiatique. Dispositif très ludique et constamment surprenant !

Je me dis que si Klaus Nomi était encore vivant, il ferait peut-être quelque chose dans ce genre… Hip hop, funk, techno, tout y passe à la moulinette kantatique, où l’on croit reconnaître pas mal de thèmes des années 80 (…et une reprise de France Gall « il jouait du piano debout », c’est bien le cas de le dire ici). C’est un vrai show manifestement ultra-préparé, je ne peux pas affirmer que ça ne pique pas un peu les yeux par moments à force d’être tout le temps dans le rouge, mais c’est drôle et assez inspiré. Le final est comme on pouvait s’y attendre, totalement déchaîné, joué/hurlé en partie dans le public, et fini en surchauffe électro devant un auditoire ravi et surexcité. Concert le plus amusant de la soirée, à voir impérativement sur scène !

http://www.concertandco.com/critique/concert-kas-product-erevan-tusk-kap-bambino-baxter-dury/marsatac/43857.htm

A ne pas manquer, Mekanik Kantatik arrive sur la scène Cabaret. L’installation parait minimaliste et pourtant compliquée avec seulement un piano sur scène mais trafiqué dans tous les sens, une truelle accrochée, des guirlandes de leds par-ci par-là, et un homme débarquant en son habit blanc, dont une sympathie naturelle nous accroche.

La recette fait mouche et c’est comme découvrir un nouveau genre musical. Nicolas Cante, de son nom, fait toute sorte de manipulation avec son installation, des lumières s’allument de toute part dans et sur le piano, une véritable joie communicatif envahit l’audience. Nicolas danse, le public en fait de même, emporté par l’univers du personnage. Au vu des sourires, tout le monde est emballé et c’est tant mieux pour un artiste autant généreux dans son art.

Comme dit plus haut, nous vous invitons à découvrir son interview débordante de naturel et d’honnêteté dans les prochaines éditions de Froggy’s Delight.

http://www.froggydelight.com/article-12431-Festival_Marsatac_14_edition_2012_Samedi_29.html

http://www.froggydelight.com/article-12454-Mekanik_Kantatik

 

Les grands moments 2012 pour les organisateurs :

Le concert de Mix Up Maroc, une création labellisée Marsatac, celui de James Murphy rejoignant les 2manydjs pendant leur set, et Foreign Beggars, Dope D.O.D., Flux Pavilion et Noisia sur la même scène, au même moment pour célébrer ensemble la culture dubstep et Mekanik Kantatik affolant aussi bien son piano que le public.

France3 Provences-Alpes : Marsatac 2012 bat tous les records !

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu